fbpx

Finalistes Petite ou moyenne entreprise

L’entreprise

« Construire la ville morceau par morceau » cette image illustre une idée récurrente du travail d’ADHOC architectes. La firme a été créée en janvier 2014 par François Martineau et Jean-François St-Onge, deux architectes aux personnalités différentes, unies et complémentaires. Réunis par leur passion pour l’architecture, leur vision commune et leur fibre entrepreneuriale, ils décident d’unir leurs compétences et de faire valoir leur complémentarité en fondant ADHOC architectes. Évoquant la locution latine ad hoc signifiant ‘pour cela’, la démarche créative de la firme se base sur une compréhension profonde de l’identité des clients et du lieu. Le principal objectif est de mettre en valeur les éléments intrinsèques des lieux et de les valoriser par une architecture innovante, identitaire, contextuelle et poétique afin de proposer des concepts créatifs. ADHOC architectes offre des services en architecture, design d’intérieur et design urbain (aménagements urbains). Depuis sa fondation en 2014, la croissance de la firme s’est traduite par une augmentation des parts de marché. Au départ, alors que les mandats étaient principalement constitués de projets résidentiels de petites et moyennes envergures, ADHOC est de plus en plus appelé à travailler sur des développements majeurs qui incluent à la fois du résidentiel (coop, logements sociaux, etc.), des commerces, des bureaux, des aménagements urbains. Elle participe également à la conception et réalisation des installations urbaines temporaires telles que la Promenade Wellington (2017, 2018) et Prenez Place (2020), et a mené plusieurs séances de co-création avec des citoyens lors de consultations publiques.

Ses initiatives pour favoriser l’intégration des femmes

D’abord, ADHOC a toujours misé sur la parité salariale et se base sur les recommandations de l’Association des architectes en pratique privée du Québec sans égard au sexe de l’employé(e). Au-delà de l’offre salariale, ADHOC préconise des horaires flexibles. Plusieurs firmes d’architecture et de génie-conseil permettent déjà de réduire les heures de travail les vendredis durant la période estivale (communément appelé l’horaire d’été). ADHOC tient à offrir davantage de latitude encore en privilégiant l’horaire flexible à l’année. Cela permet à tous et toutes d’ajuster leurs horaires et de s’adapter aux aléas de la vie quotidienne. Cette liberté qu’ont les employé(e)s de déterminer leur propre horaire se juxtapose parfaitement à la vision de ADHOC relative à la conciliation travail-famille. Un horaire flexible à l’année permet aux parents de s’arrimer au calendrier scolaire, aux horaires des services de garde, aux absences requises, aux imprévus, etc. La possibilité de faire du télétravail vient également bonifier cette grande flexibilité. ADHOC a à cœur une approche inclusive pour les familles; les enfants sont toujours les bienvenus lors des activités sociales du bureau et sur les lieux de travail. Au niveau organisationnel, six personnes participent quotidiennement aux rencontres stratégiques et administratives chez ADHOC. Parmi celles-ci, quatre sont des femmes. Autrement dit, les femmes sont majoritaires dans des rôles-clés de leadership, dans la gestion de la firme et lors de la prise de décision. Outre le secteur administratif et entrepreneurial de la firme, ADHOC mise aussi sur une présence féminine lors de la construction et des suivis de chantier. Une approche pédagogique et un accompagnement sont privilégiés afin d’assurer la confiance des employées à cette étape. Les chargées de projet plus expérimentées agissent à titre de mentor avec les assistances surveillantes de chantier qui sont graduellement formées et outillées pour prendre en charge la surveillance de chantiers. Dans le domaine de l’architecture où les conditions de travail peuvent s’avérer stressantes, ADHOC s’assure de multiplier les ressources et de privilégier le travail d’équipe afin de garantir la confiance de ses membres. De plus, grâce à une plate-forme de partage (anonyme) en ligne, les employé(e)s peuvent s’exprimer en toute liberté. Cela permet de rapidement désamorcer des situations difficiles.

Les retombées positives

En architecture, alors que plusieurs conditions sont réunies pour créer un milieu oppressant, et stressant, l’ambiance de travail chez ADHOC est conviviale, inclusive, sereine, basée sur le plaisir… Par la reconnaissance, la valorisation et l’aide qui leur sont accordées, les employées sont plus heureuses et confiantes. Se sentant mieux outillées et épaulées, elles performent davantage. Elles ont plus de liberté dans leur emploi ce qui les pousse à se démarquer. Elles expriment librement leurs désaccords. Cette pensée critique favorise la prise de décisions plus pertinentes et permet la résolution de problèmes de façon créative. De part cette autonomie, plusieurs initiatives ont été introduites par des femmes au sein de l’entreprise.

Les objectifs futurs pour ses employées

L’équipe d’ADHOC se compose principalement de femmes âgées entre la mi-vingtaine et la mi-trentaine. Les avantages sociaux ont été bonifiés pour les parents, sachant que plusieurs employé(e)s en bénéficieront sûrement prochainement. ADHOC offre à ses employées qui reviennent d’un congé de maternité un retour progressif et des formations. Afin de pallier une absence inattendue, les parents bénéficient de quatre jours supplémentaires de congé personnel. Une bourse au régime d’épargne études de 500$ a été créée pour un nouveau-né ‘ADHOC’ et des plats préparés par des traiteurs locaux sont offerts pour une semaine aux nouveaux parents par le bureau. À moyen terme, ADHOC souhaite offrir des postes d’associées aux chargées de projet, aux architectes femmes de la firme. Il s’agit, bien entendu, d’assurer une relève pour l’avenir, mais aussi d’assurer la parité des genres pour cette même relève. Il apparaît essentiel que la direction d’ADHOC soit représentative de la diversité et de l’inclusion qui régissent au sein de l’équipe. Dans la même lignée, pour assurer une pérennité de la firme et de ses valeurs intrinsèques, ADHOC maintiendra des standards au niveau des avantages sociaux offerts. Dans les années à venir, ADHOC souhaite renforcer ses rangs en embauchant encore davantage de femmes technologues et de surveillantes de chantier. Tout au long de la croissance de la firme, un maintien de l’équité homme-femme demeure essentiel. Il y a aussi un désir profond de voir s’établir une présence féminine forte à l’ensemble du secteur de la construction, tant au sein des firmes de professionnels qu’au niveau des entrepreneures et des promoteurs-clientes. La firme s’évertue à conserver une ambiance de travail conviviale et respectueuse à tous les égards; une spécificité qui a fait sa renommée comme employeur de choix dans le milieu de l’architecture résidentielle et commerciale dès ses débuts.

L’entreprise

ÆCO – gestion de projets est une entreprise montréalaise dont la mission première est d’offrir des services professionnels dans le domaine de la gestion de projets. Fondée en 2007, ÆCO – gestion de projets est composée de quatre associés : le président fondateur, M. Siamak Barin, architecte, la vice-présidente, Mme Christine Pinsonneault, ingénieure, Mme Véronique Bérubé, B. Gest., et M. Michel Laguerre, architecte, PMP. À cette équipe de direction vient se joindre une équipe multidisciplinaire de 23 personnes, dont 16 gestionnaires (architectes, ingénieurs, techniciens, spécialistes, etc.) de niveaux séniors, intermédiaire et junior.

Ses initiatives pour favoriser l’intégration des femmes

L’équipe de direction est composée de femmes à 100 %, ainsi elle démontre par l’entremise de leurs publications sur les réseaux sociaux que des femmes ont des promotions à l’interne et occupent des postes décisionnels au sein de son organisation. AECO s’assure que les femmes soient bien représentées dans le but d’encourager et normaliser la mixité dans l’industrie de la construction.

Dans un souci d’inclusivité et d’intégration, l’équipe de direction a décidé d’offrir des mécanismes de soutien aux travailleuses comme un programme de mentorat ou un système de jumelage avec des professionnelles d’expérience. De plus, des équipes de soutien et un réseau pour la diversité a été mis en place.

Les ressources humaines de l’entreprise s’affairent à déterminer et éliminer les obstacles dans les pratiques d’embauche et d’emploi en priorisant l’embauche des femmes à compétences égales et s’assure d’offrir des conditions de travail égales pour les femmes et les hommes. Elle offre aussi de la flexibilité afin d’améliorer la conciliation travail – famille.

Enfin, ÆCO – gestion de projets s’est engagée à créer un climat de travail exempt de toute forme de discrimination et de conduite pouvant être considérée comme harcelante et prohibitive. Les actes, paroles, blagues ou commentaires basés sur le sexe, la race, la couleur, la nationalité, l’âge, la religion, le handicap d’un individu ou tout autre trait protégé par la loi ne sont pas tolérés.

Avec la pandémie  AECO a décidé d’agir avec bienveillance auprès des employé.e.s en offrant encore plus de flexibilité et de compréhension comme des congés supplémentaires, services d’aide psychologique, services de médecin…

Les retombées positives

Avec la mise en place du programme de mentorat, AECO a constaté une augmentation notable de la participation des femmes dans son équipe. Au cours des rencontres d’évaluation annuelles, les employé.e.s ont fait part des effets positifs de ces mesures. Parmi ceux-ci, une atmosphère reposant sur le respect mutuel, une cohésion d’équipe et un sentiment d’appartenance plus fort sont les effets notés.

Les suivis réguliers par les rencontres mensuelles ont facilité la compréhension entre l’équipe de direction et les membres de l’équipe. En assurant une communication transparente dans un environnement sans jugement, les femmes se sentent à l’aise de partager leurs expériences.

La conciliation travail et vie personnelle est une mesure qui instaure un climat de confiance entre la direction et les employés. La direction juge qu’il est important de traiter les employé.e.s à la hauteur de leur professionnalisme et leur laisser une indépendance. Cette liberté et cette confiance assure la rétention de personnel.

L’ensemble de ces mesures permet aux femmes de se réaliser professionnellement et permet un plus faible roulement de personnel. Ces mesures ont aussi un effet positif chez les employés masculins, en collaborant au quotidien avec des femmes, ceux-ci deviennent des alliés et prennent soin de s’assurer de laisser l’espace nécessaire et d’accorder la reconnaissance de leurs pairs sans distinction du genre. Ces mesures, en plus d’assurer un espace ouvert pour les femmes, permettent de changer les mentalités au quotidien dans l’industrie de la construction.

Les objectifs futurs pour ses employées

Ultimement, AECO – gestion de projets cherche la parité. Il est possible, dans un court terme, d’augmenter la publicité destinée aux femmes dans le métier. Ces publicités auraient comme objectif de montrer aux jeunes femmes qu’il existe des modèles dans l’industrie de la construction, et qu’elles peuvent connaître du succès. La sensibilisation des employés masculins aux enjeux liés au genre dans la construction est aussi un autre objectif à court terme au cœur de l’organisation. À l’aide de groupes de discussions, les difficultés vécues par les femmes pourront être mises de l’avant afin de s’assurer que les rapports de pouvoirs s’équilibrent.  À moyen terme, l’entreprise désir s’impliquer aux niveaux collégial et universitaire afin de témoigner qu’il est possible, et même gratifiant d’être une femme travaillant dans l’industrie de la construction.

Merci à nos partenaires

Copyright © 2020 Les Elles de la construction. Tous droits réservés.