fbpx
Blogue

Santé et sécurité au travail : s’adapter au COVID-19

Non classé

La question de l’amélioration de nos procédures en termes de santé sécurité au travail va avoir besoin d’une mise à jour extrêmement rapide et efficace. Vivre avec le COVID-19 est déjà devenu une réalité, le défi est à présent de s’adapter à lui et de reprendre le travail dans des conditions optimales.

Repenser la santé sécurité

L’industrie de la construction est constituée de règles et de procédures pour prévenir les accidents de travail. La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail, CNESST, est responsable de l’application des lois du travail et du respect des normes de sécurité. Depuis le début de la crise, la CNESST promeut les règles de sécurité et d’hygiène émises par le gouvernement. Le lavage des mains et les mesures de distanciation sont bien évidement les mots d’ordre. Mais on est forcé de constater que ces mesures ne sont pas toutes applicables actuellement.
Ainsi la CNESST et les entreprises doivent entreprendre une protocolisation des mesures de sécurité au travail adaptée au COVID-19.
Pour une entreprise, la gestion du virus fera partie des nouveaux risques liés au travail, un nouveau danger permanent. Dans ces conditions, c’est l’organisation physique et administrative de l’entreprise qui va être transformée.

Identifier les risques

L’enjeu sera d’identifier les risques, comme on le ferait dans un protocole de sécurisation du lieu de travail classique. Autrement dit, identifier les zones de contamination potentielles, trouver un moyen de corriger la situation dangereuse et pour finir mettre en place des mesures de contrôle pour éviter le relâchement.
Pour identifier les risques il est conseillé de procéder à une analyse de l’ensemble du poste de travail et de l’entreprise :

  1. L’individu : prévenir le fait que le travailleur soit dans les bonnes conditions pour réaliser son travail, se demander s’il a l’encadrement adéquate pour réaliser son travail dans des conditions sanitaires sécuritaires.
  2. Tâches : trouver une méthode de travail sécuritaire pour effectuer les taches. Créer une méthodologie. Cela peut passer par la réalisation de fiches « méthode » pour uniformiser les procédures.
  3. Environnement : se demander si les espaces sont bien dégagés, si les distances de sécurité sont bien respectées. Est-ce que l’aménagement assure la protection du travailleur ?
  4. Matériel : fournir l’équipement nécessaire et en bon état. Soit accès à des lavabos, au savon, distributeur hydroalcoolique, masques, gants, lunettes, lingettes désinfectantes.

La prévention comme nouveau leitmotiv

La prévention et la sensibilisation seront des impératifs. La communication sur les mesures de sécurité liées au COVID-19 auprès des travailleurs est essentielle. Affichages, et réunions (respectant les règles de distanciation) de prévention feront partie du quotidien. L’information des salariés est importante, afin d’assurer la bonne compréhension des consignes.
Un volet formation serait primordial pour recréer les bons gestes de chacun au travail. Impliquer les employés dans cette transformation est un bel outil de cohésion sociale et d’intégration dans l’entreprise face aux nouvelles mesures. Ceci pourrait passer par la constitution d’un comité spécialisé COVID-19 par exemple, ou encore par la nomination d’une personne responsable.

La préconisation de mesures durables est de rigueur. Des solutions simples peuvent être proposées et ce à différents niveaux :

  • Rotation horaire des équipes pour éviter l’achalandage
  • Le télétravail plus généralisé
  • Pause de déjeuner décalée
  • Contrôle des personnes entrantes
  • Un sas de sécurité à l’entrée
  • Masques et gants obligatoire lors des réunions
  • Désinfection systématique du matériel, nettoyage régulier des surfaces
  • Mise en place de chemin balisé (bandes au sol, barrières, signalétique)
  • Accès limité aux espaces collectifs
  • Mise en place d’un questionnaire santé

La question des chantiers

La sécurité sur les chantiers représente un défi de taille. Il est clair qu’une mise aux normes est déjà nécessaire, mais une grande logistique devra être imaginée pour apporter le matériel nécessaire et créer des espaces respectant les consignes de sécurité sanitaires sur place.

Cette semaine, le premier ministre François Legault a annoncé la reprise des chantiers résidentiels, le 20 avril 2020. La Corporation des entrepreneurs généraux du Québec a publié son plan de réponse à la COVID-19 pour l’industrie de la construction, et lance le mouvement « Entrepreneur engagé » pour encourager les entrepreneurs à respecter le plan de réponse à la COVID-19, et les recommandations de la santé publique. De plus la CNESST publie le GUIDE COVID-19 – Chantiers de construction pour répondre à toutes les questions sur la protection des travailleurs du secteur.

Ainsi la fin du confinement marquera l’entrée dans une nouvelle ère dans notre façon de vivre et travailler. Cette adaptation aura un coût logistique mais aussi financier. Chaque compagnie devra appliquer les solutions qui correspondent à sa réalité tout en assurant un lieu sécuritaire pour ses employés.

En collaboration avec Vanessa Abessolo.
Gaëlle Gilles
Coordonnatrice événements et communications
Elles de la construction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci à nos partenaires

Copyright © 2020 Les Elles de la construction. Tous droits réservés.