fbpx
Blogue

Portrait d’une femme de caractère, inspirante et engagée

Actualité à venir, Non classé

JADE PAYER

Femme monteur d’acier et soudeur de structures, forte d’une expérience de dix ans, Jade Payer est la conceptrice principale et la formatrice de Travailler ensemble, le nouveau programme de formation des Elles de la construction. Destinée à toutes les entreprises de la construction, cette formation a été rendue possible grâce au soutien financier de CNESST dans le cadre de son Programme visant la lutte contre le harcèlement psychologique ou sexuel dans les milieux de travail.

« J’ai parlé de mon programme de formation à mon local, au siège social de mon syndicat à Washington et à de nombreux intervenants et organisations dans mon réseau. Tout le monde était intéressé mais ce n’était pas leur priorité. 
Puis je m’en suis détachée, et c’est là que ça a débloqué ! »

JADE Prayer

Une femme de terrain

S’il y a bien une femme qui porte bien son prénom, c’est bien Jade Payer. En faisant une rapide recherche sur Internet, on peut lire que le jade (remarquez ici le genre masculin) est une pierre gemme très dure et tenace employée en ornementation et en joaillerie. Les différentes variétés de jade étaient très employées en Europe à l’époque de la pierre polie pour la confection des haches… Tiens, tiens, quand on parle avec Jade, ce sont justement les contrastes qui tranchent : la sensibilité et la force.

Jade Payer a grandi à la campagne et a travaillé, dès qu’elle a atteint l’âge de travailler, dans des fermes maraichères. Le travail physique et extérieur fait partie de son ADN. Pourtant, elle choisit d’entreprendre des études en arts, plus précisément en impression sur textiles. Mais le grand air n’est jamais loin. Pour financer ses études, elle part régulièrement dans le nord du Canada pour travailler dans l’industrie forestière. À l’issue de ses études et mère célibataire, elle décide de changer radicalement de voie et entreprend un DEP de soudeur en 2012. Elle travaillera d’abord à Winnipeg puis à Calgary avant de revenir au Québec en 2018, où elle travaillera sur des grands chantiers comme les nouveaux ponts Champlain à Montréal et Pierre-Laporte à Québec, ou encore sur le complexe métallurgique de Rio Tinto à Sorel. Nul besoin de préciser ici que Jade était l’une des rares représentantes de la gente féminine sur ces différents chantiers …

Une femme de conviction

À mots couverts, elle nous fait bien comprendre qu’elle a vécu son lot de gestes d’harcèlement ou de comportements discriminatoires de la part de son équipe de travail. Malgré ses qualifications et son expérience, elle devait constamment prouver ses compétences comme si c’était le jour 1. Sans compter toutes les histoires d’abus dont elle a eu l’écho. À tel point qu’elle planifiait de quitter le milieu de la construction il y a quelques années. Elle a toutefois choisi d’écouter ses amis qui lui disaient 
« pourquoi est-ce toi qui devrais lâcher, après tout ce que tu as accompli ? » Revirement de sa pensée : « Je n’ai pas à partir ; ce sont eux qui doivent 
m’accepter ! Je dois faire un travail d’éducation pour faire évoluer la culture de chantier ». Voilà comment tout a commencé.

Durant cette période de questionnements, Jade a décidé de suivre des cours de développement personnel et, en parallèle, elle a élaboré les premiers jets de son propre cours de formation, qui se base sur la réalité des chantiers qu’elle a pu observer au cours de la dernière décennie, et qu’elle a peaufiné au cours des cinq dernières années. En 2021, elle rencontre Josée Dufour, présidente du conseil d’administration des Elles de la construction, qui lui offre un poste de chargée de projets au sein de son entreprise, Groupe Axiomatech.

Moins active sur les chantiers et plus flexible dans ses horaires, Jade peut alors se consacrer au remodelage de son cours avec l’équipe des Elles de la construction. 
« Son cours est une véritable réponse aux abus vécus et observés. Selon Jade, les pionnières se doivent d’ouvrir la voie en offrant des solutions de qualité, et nous sommes entièrement d’accord. Elle est une de ces pionnières, et nous sommes heureuses de développer ce programme de formation avec elle », précise Myriam St-Pierre, directrice générale des Elles de la construction.

Le programme de formation Travailler ensemble répond au besoin d’amélioration de l’ambiance de travail sur les chantiers afin de favoriser l’intégration et la rétention des travailleuses, mais aussi des travailleurs, à long terme. Travailler ensemble offre un éventail complet d’outils nécessaires à l’évolution de l’industrie, avec des journées de formation au sein des entreprises ainsi que des clefs de gestion pour les employeurs.

Les entreprises souhaitant s’inscrire au programme de formation peuvent le faire directement en ligne, sur le site internet dédié : formationtravaillerensemble

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Merci à nos partenaires

Copyright © 2022 Les Elles de la construction. Tous droits réservés.